Retour d’expérience sur l’allocation des subventions départementales en contexte COVID-19


Suite à la pandémie de COVID-19 ayant amené l’Etat à appliquer de nouvelles mesures de confinement, ISLEAN a développé une offre pour aider les restaurateurs à maintenir un niveau de trésorerie satisfaisant pour maintenir leur activité voire investir et créer de la valeur ajoutée.

Après les annonces gouvernementales sur les mises à jours des subventions nationales et départementales disponibles, nous avons entrepris une campagne de communication auprès des restaurateurs pour les accompagner dans leur démarche de constitution de dossiers.

Je vous livre ici mon retour d’expérience sur cette initiative.

Un contexte compliqué mais favorable à la reprise d’activité

Les restaurateurs ont pu rouvrir leurs portes depuis le 2 juin 2020. Fantastique ! Le confinement a pesé lourd sur leur trésorerie: malgré les aides gouvernementales, comme le Fond de solidarité, ils ont dû supporter des charges fixes lourdes pendant la période de confinement.

Dans le même temps, les conditions de réouverture strictes, telles que la limitation du nombre de clients en salle, ont pénalisé un peu plus une profession déjà bien impactée.

Qu’à cela ne tienne, les restaurateurs, plus désireux et motivés que jamais de revoir le sourire de leurs clients et de fournir quelques bouchées de plaisir se sont mobilisés et ont relancé leur activité en s’appuyant sur les aides distribuées par l’Etat.

En plus des aides proposées par le gouvernement, des initiatives locales ont vu le jour, comme cela a pu être le cas avec la CCI des Hauts-de-Seine, qui ont souhaité apporter leur soutien au TPE et PME du département en octroyant à leur tour des aides.

Le Couac ? Du fait de la myriade d’annonces gouvernementales faites depuis le début du déconfinement, de nombreuses possibilités locales au soutien de l’activité des entreprises sont passées inaperçues ou ont été ignorées. La complexité parfois surprenante des formalités à remplir pour les obtenir, a souvent mené les ayants droits à des situations de non-recours des aides auxquelles ils sont éligibles.

D’après L’ODENORE, ce phénomène de non-recours peut-être expliqué par 5 raisons :

 

 

Actions lancées chez ISLEAN

Dans le but d’accompagner les restaurateurs dans la reprise de leurs activité, nous avons initié notre démarche avec les professionnels du secteur du département des Hauts-de-Seine. Les aides et subventions auxquelles ces derniers pouvaient prétendre ont été recensées, ainsi que leurs conditions d’accès et d’obtention.

Ces aides se présentent sous 2 formes :

  • Aide financière directe pour combler la perte de revenus et de trésorerie sur la période de mars à juin 2020,
  • Remboursement de 50% des investissements réalisés en lien avec la situation sanitaire tel que l’équipement de protection (pour les clients et collaborateurs), ainsi que le matériel ou les outils digitaux tel que la mise en place d’un service de livraison et de click and collect.

Pour nous assurer qu’un nombre optimal de professionnels était informé des aides accessibles, une campagne de mailing a été lancée afin de les informer sur les droits et subventions disponibles, et proposait un accompagnement personnalisé pour la réalisation des démarches administratives et la digitalisation de leurs outils et process, comme par exemple la digitalisation du parcours de la commande au paiement.

Une réponse pouvait être émise immédiatement par les intéressés au travers d’un formulaire intégré au mail permettant aux restaurateurs de sélectionner en amont les subventions et axes de transformation auxquels ils prétendaient.

Ce qui a été accompli avec les restaurateurs

Nous avons dressé avec un de nos client restaurateur la liste des subventions auxquelles il pouvait prétendre. Ce dernier a sélectionné celles qu’il souhaitait demander : nous avons réalisé en son nom l’ensemble des démarches nécessaires à leur obtention. Le dossier a été finalisé et envoyé au service départemental à la fin du mois de juillet.

Le dossier a officiellement été accepté un mois plus tard, par courrier signé du Président de la CCI Hauts-de-Seine et le Président du Département des Hauts-de-Seine. Ce courrier certifiait que « les subventions demandées seraient transmises par virement unique sur le compte de l’entreprise sous quinzaine ».

Bilan ?

Nous sommes maintenant en novembre 2020, le gouvernement a « confiné » le pays, et nos restaurateurs n’ont toujours pas reçu les subventions promises par le département et la CCI.

Nous avons entrepris de multiples échanges avec ces derniers pour comprendre pourquoi nous n’avions toujours pas touché ces subventions : celles-ci nécessitaient parfois un investissement des restaurateurs en gage de bonne foi.

La seule réponse que nous avons pu obtenir de la CCI va vous surprendre : “c’est politique”…

Antoine Bernardi

Antoine Bernardi est un jeune diplomé de l'ISG ayant effectué une partie de son cursus à New York pour l'obtention d'un MBA Business International en partenariat avec la Baruch College.

About the Author:

Antoine Bernardi
Antoine Bernardi est un jeune diplomé de l'ISG ayant effectué une partie de son cursus à New York pour l'obtention d'un MBA Business International en partenariat avec la Baruch College.

One Comment

  1. Eric
    Eric 12|11|2020 at 6:04 - Reply

    à peine croyable !

Leave A Comment