A quelques mois des jeux, il devient crucial de se demander comment nous allons pouvoir acheter notre baguette de pain dans les zones à accès limité des jeux olympiques de Paris. Du pain et des jeux, pour les jeux, c’est bon, enfin on verra ; pour le pain : pas de problèmes non plus ? Etude d’un cas extrême de logistique urbaine.

I- Quel impact des jeux olympiques sur les boulangeries de Paris ?

Les JO se passent en partie dans la ville de Paris ce qui pose la question de l’impact sur le quotidien des Parisiens. Même si les JO se passent en grande partie au mois d’août ce qui implique que les Parisiens seront surtout à La Baule et à Deauville certains seront toujours là et donc impactés par des restrictions de circulation. Ci-joint les cartes de la mairie de Paris avec les zones de restriction de circulation.

Périmètres de sécurité et circulation pendant les – Ville de Paris

Ce n’est pas un cliché, passionnés de pain, les Français en consomment beaucoup même si la consommation a tendance à baisser. Vous trouverez ci-dessous une étude passionnante sur la consommation du pain en France en 2016 (44c3fd09-6808-41d1-80ee-bd9ee2442aa9.pdf (observatoiredupain.fr)). Et à consommer sans modération, le site de l’observatoire du pain qui dit tout sur le marché du pain en France et sur ses tendances (L’observatoire du pain). La consommation de pain des français est d’environ 100g par jour par personne, soit environ une demi baguette par personne. 

L’objectif de cet article est donc de répondre à une question cruciale des Parisiens juilletistes : vais-je pouvoir acheter ma demi-baguette quotidienne ? 

Les boulangeries Parisiennes se trouvent majoritairement dans les zones rouges décrites par la ville de Paris. 

boulangeries parisiennes impactées par les JO

Méthode pour arriver à ce résultat :

A partir de la base SIRENE, j’extrais les établissements avec le code 10.71C (boulangeries), dans le département 75, j’ai donc toutes les boulangeries parisiennes. Je détoure sur une carte l’ensemble des “zones rouges” ce qui me donne les coordonnées géographiques du polygone formé par ces zones rouges. Avec une petite macro excel j’arrive à dire si les coordonnées de la boulangerie se trouvent dans zone qui sera un jour impactée par les JO. 

Deux points d’attention sur la méthode : 

1- le détour de la zone rouge est fait à la main, à partir d’une image. Nous pourrions donc espérer avoir plus de précision si nous avions les coordonnées géographiques exactes du détour du polygone.

2- Si la boulangerie se situe à un moment donné dans la zone rouge (même quelques heures sur les deux mois), elle est notée “impactée par les JO”. Elle ne sera donc pas impactée pendant les deux mois de l’évènement.

Résultat :

D’après le calcul mené suivant la méthode expliquée précédemment, sur les 1 861 boulangeries situées à Paris, 1 251 sont impactées soit 67% (deux tiers).

 

II- Donc concrètement, est-ce que je vais pouvoir acheter à Paris ma demi-baguette quotidienne pendant les jeux olympiques ? 

 

Pendant deux mois, nos 1 251 boulangeries vont avoir une fréquentation qui va être différente de la fréquentation habituelle. Déjà, il faut ajouter les 15,9 millions de visiteurs cumulés qui sont attendus (source office du tourisme de la ville de Paris). 

Imaginons que ces visiteurs n’adoptent pas immédiatement le mode de vie des Français ils ne consommeront peut-être pas une demi-baguette par jour. Entre les sandwichs, les baguettes, et les viennoiseries, disons que les touristes consomment malgré tout deux fois moins de produits boulangers que les Parisiens, donc en équivalent consommation française nous ramenons le nombre de visiteurs à 7,95M. 

D’autre part Paris n’aura pas que des touristes, il y aura aussi les parisiens. 40% des Français partent en août et 60% en juillet donc sur les 2M de Parisiens il restera environ 1,2M de résidents en août. 

Quel impact de cette population de consommateurs de demi baguettes ?

Donc il y aura environ 9,15M de Parisiens en août, éphémères ou résidents, consommant une demi-baguette par jour. Ce qui représente en consommateurs de demi-baguette, 4,5 fois la population parisienne. Aubaine pour les boulangers ? Du point de vue du chiffre d’affaire, les perspectives sont particulièrement réjouissantes, encore faut-il pouvoir vendre son pain. L’approvisionnement de ces boulangeries devient donc un sujet stratégique.

Ce sujet l’est autant pour les entrepreneurs que pour l’État. Avec 11 milliard de CA par an pour les boulangeries en France pour 33 000 boulangeries (source), dont 1 800 boulangeries parisiennes nous déduisons (un peu grossièrement) que le CA des boulangeries Parisiennes est de 550M€/an. Sur la période estivale ce CA est de 91M€ (⅙ de l’année), ce CA peut être multiplié par 4,5 pour avoir le prévisionnel de la période des JO : 412M€. Les marchandises en boulangerie ayant un taux de TVA de 5,5%, nous pouvons anticiper un revenu de TVA de 23M€ pour l’Etat sur les boulangeries parisiennes. Ah oui, il y a un enjeu, et pour tout le monde! 

Quel est le lien avec la choucroute (et la zone rouge) ?

D’où notre petite étude. Les “zones rouges” qui marquent les boulangeries “impactées”, sont accessibles à pied mais pas en voiture. Et même s’il y a des laisser-passer pour les livreurs, les contrôles, la foule et la circulation ne présagent rien de très facile pour être livré de la marchandise nécessaire au fonctionnement de ces boulangeries. Nous disions dans la partie précédente que les boulangeries de la zone rouge représentent 67% du total. C’est celles-ci qui auront des difficultés à être approvisionnées, donc sur les 412M€ de chiffre d’affaire anticipé, c’est 276M€ qui nécessite une sécurisation particulière.

C’est pourquoi la logistique urbaine présente un enjeu de taille pour les entreprises comme pour les collectivités. En essayant modestement de valoriser l’impact des JO sur les boulangeries parisiennes, nous avons un aperçu des questions que posent un changement de politique urbaine. La piétonisation d’une ville entière ? C’est super agréable pour les riverains, pourquoi Paris n’est pas déjà une immense coulée verte ? En partie parce que la logistique urbaine devient un sujet compliqué et que les conséquences de la mort de commerces ne sont pas négligeables. Pas de problèmes, chez Islean nous avons rédigé une étude sur la logistique urbaine qui dresse un panorama des solutions et de ses enjeux. ICI