Discord : l’outil du Gamer propulsé en plateforme pour les classes


Depuis lundi, même si tous les établissements scolaires du pays sont fermés, l’Éducation nationale ne veut pas que les cours cessent pour autant. Face à l’afflux de millions d’utilisateurs simultanément, les outils recommandés par l’Education nationale connaissent des problèmes de surcharge. Des alternatives se développent. Comme souvent, ces solutions viennent d’où on ne les attend pas (« Innovation comes from the Fringe« ). Discord, un logiciel gratuit utilisé au départ par la communauté des Gamers (joueurs), est devenu en quelques jours une place-forte pour la mise en place de classes à distance et d’échanges entre élèves et professeurs.

Discord : l’outil du Gamer propulsé en plateforme pour les classes

En temps de confinement, l’école n’a pas le choix et doit se réinventer grâce aux outils numériques. L’école à distance se met donc en place grâce à plusieurs logiciels :

  • Des ENT (Espace Numérique de Travail) pour communiquer les cours, les exercices entre les professeurs et les élèves et leur famille qui sont aussi utilisées le reste de l’année (mais moins fréquemment) : Ecole Directe/Charlemagne de Statim, Pronote d’Index Education…
  • Des applications pour mettre en place des véritables cours à distance avec une classe virtuelle comme la solution préconisée par l’Education nationale : “Ma [email protected] directe” 

Cependant, les applications, utilisées à l’échelle nationale, n’ont pas été prévues pour recevoir une charge si importante simultanément. Conséquence, depuis lundi, les problèmes de connexion se font sentir sur certaines applications. “Ma [email protected] directe” connaît des problèmes importants alors que c’est le système de classe à distance qui permet de maintenir un lien plus direct entre les professeurs et les élèves, en particulier dans la durée.

Ma [email protected] Virtuelle, bien nommée

Comment Discord, a priori ennemi de l’éducation en temps de paix, s’est-il imposé comme allié en temps de guerre ?

Face à l’absence de solution fonctionnelle de classe à distance proposée par l’Education Nationale et dans l’urgence de cette situation inédite, les professeurs et élèves se sont donc penchés vers des solutions de contournement pour échanger les cours et exercices, faire cours en ligne à distance.

Discord

La solution est venue des élèves qui ont proposé d’utiliser Discord, une plateforme au départ utilisée par 250 millions de Gamers dans le monde pour communiquer entre eux pendant des parties de jeux vidéo.

Une professeur de Mathématiques au lycée de Dreux (Eure & Loir, Centre-Val de Loire) a mis en place des serveurs pour ses classes, grâce à ses fils eux-mêmes lycéens, et se rend disponible à plusieurs moments dans la journée pour répondre aux questions. Le fils d’un collègue au lycée de Malakoff utilise avec sa classe Discord depuis plusieurs mois entre élèves ; avec l’arrêt des cours, ils ont informé les professeurs de leur outil, et certains professeurs commencent à le prendre en main. Au lycée Joffre de Montpellier, dans la même lignée, des Gamers ont proposé ce contournement à leurs professeurs qui commencent à s’initier en créant des channels de discussion.

La plateforme s’est même adaptée en publiant une page pour expliquer Comment utiliser Discord pour votre classe et en le rendant plus simple d’utilisation pour les professeurs.

Il est assez mordant de réaliser que Discord, plateforme liée au jeu, dévoreur de l’attention des adolescents, est devenue en une semaine un outil au service de leur instruction.

Discord propose gratuitement un espace avec :

  • Des canaux vocaux pour les classes virtuelles en temps réel avec jusqu’à 50 personnes 
  • Des canaux de texte pour discuter ou diffuser des cours, des devoirs, des exercices

La mise en place de Discord pour une classe ou un établissement est très simple car Discord est une app ergonomique et intuitive. Un point important : il faut être âgé de 13 ans au minimum pour ouvrir un compte. Tous les collégiens ne peuvent donc pas en ouvrir un.

De plus, l’application accompagne pas à pas la mise en place d’une classe. En effet, pour les professeurs qui souhaitent créer un serveur Discord, un moyen rapide et facile en un clic a été mis en place pour les aider à démarrer. La création d’un serveur peut être réalisée à l’échelle d’un professeur, d’une classe et même d’un établissement pour regrouper toutes les classes dans un lieu unique.

Puis dès que la classe est créée, il faut inviter les élèves sur le serveur en leur envoyant le lien. Une fois qu’ils auront cliqué sur ce lien, ils pourront créer leur compte et rejoindre la classe. Beaucoup d’élèves possèdent déjà un compte Discord, donc l’appropriation est facile et l’entraide entre élève est aussi de mise. 

Une adoption poussée par les élèves

C’est un aspect clé de la réussite de Discord : les adolescents sont quasi tous déjà « clients » dans un contexte ludique. Ils ont un login et un mot de passe. Déplacer cette application en classe est très facile, plus facile que d’adopter un système où il faut tout apprendre à 30 personnes plus un professeur. La conduite du changement est surtout pour le professeur mais il est poussé et accompagné par ses élèves. Les systèmes de video conférence en vogue tels que Zoom.us ou Google Meet, ou encore Skype, sont donc loin derrière, sauf si l’école avait déjà commencé à les utiliser « en temps de paix », comme un de nos clients, école qui a mené sa transformation digitale en adoptant la Google Suite, et qui aujourd’hui utilise donc Google Meet pour faire cours à distance avec ses élèves.

Lorsque la classe est créée, les professeurs peuvent alors laisser parler leur inventivité pour entrer en contact avec les élèves :

  • Mise en place de canaux de discussions écrits comme par exemple : “Questions-Réponses”, “Aide entre élèves” …
  • Mise en place de canaux vocaux : des véritables classes en ligne, des périodes de présence des professeurs à certaines heures où les élèves viennent poser des questions directement, ou même des questions/réponses entre un élève et un professeur

Face aux problèmes de charge rencontrés par différents logiciels comme “Ma [email protected] directe” et face à l’importance de réagir en urgence, Discord est donc devenu une alternative crédible et efficace pour des milliers de professeurs et d’élèves dans toute la France. Sur Twitter, il est possible de voir cette nouvelle pratique se développer.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’école qui a conduit une transformation digitale appuyée sur la Google Suite, vous pouvez contacter notre associé Philippe Kalousdian.

Discord sur Twitter

Discord s’affiche comme une solution également sur Twitter

Antoine Matta

Après un Master 2 de droit et des expériences en journalisme, Antoine a souhaité dépasser le cadre purement descriptif de sa profession. Fort de sa dernière expérience dans une start-up du numérique, il rejoint ISlean consulting avec pour principal objectif d’apporter des solutions modernes et agiles notamment en termes de transformation digitale et d’accompagnement au changement.

About the Author:

Antoine Matta
Après un Master 2 de droit et des expériences en journalisme, Antoine a souhaité dépasser le cadre purement descriptif de sa profession. Fort de sa dernière expérience dans une start-up du numérique, il rejoint ISlean consulting avec pour principal objectif d’apporter des solutions modernes et agiles notamment en termes de transformation digitale et d’accompagnement au changement.

One Comment

  1. […] très originales comme Discord quittent les communautés de joueurs pour séduire le grand public et les enseignants. Elles seront prochainement testées tant leur adoption est aujourd’hui massive et leur […]

Leave A Comment