Le milieu Equestre au pas des évolutions technologiques


La compréhension d’une pratique sportive est indissociable à sa performance. Observations, expertises, ressentis mais surtout une tendance accrue à la mesure pour objectiver un geste, un temps, un entrainement ou encore une compétition. Tous les sports utilisent ainsi la technologie pour progresser. Nous allons nous intéresser à travers cet article au secteur de l’équitation. Comment se réinventent les sports équestres de demain ?

 

Equisense et le souci de comprendre ce que ressent un cheval

Fondée en 2015 par des passionnés, Equisense allie science et expérience pour proposer une approche pédagogique et sociale à la pratique de l’équitation. « Ce sport très technique s’exerce avec un être vivant qui ne parle pas » nous explique Benoît Blancher, co-fondateur. A partir de ce constat, Equisense a développé un premier produit, Equisense Motion, permettant de tracter l’analyse de la locomotion du cheval. Commercialisé depuis la fin d’année 2016, Equisense Motion est un capteur fixé sur la sangle du cheval, au niveau du sternum, et connecté à un smartphone. Il collecte des données en temps réel sur la locomotion du cheval. Il permet ainsi de bénéficier de retours précis sur l’entrainement : symétrie, ratio main gauche/main droite, cadence, rebond, distance, vitesse ou encore suivi GPS. L’ensemble des informations récoltées est mis en forme sur une application pour une interprétation ludique et facile.

En septembre 2019, la startup met en vente un second produit : Equisense Motion S. Ce dernier offre les mêmes fonctionnalités que le premier produit tout en proposant également une analyse physiologique du cheval en activité.

Forte de sa croissance de près de 50% en 2019 (liée en grande partie au nouveau produit), l’entreprise souhaite confirmer et renforcer le travail effectué sur les indicateurs notamment l’asymétrie. Après de nombreuses années de R&D, Equisense s’oriente désormais sur l’exploitation des données collectées et du savoir-faire de ses équipes pour développer de nouveaux services et renforcer son écosystème.

 

Equisense développe un écosystème unique pour faciliter et accompagner au mieux la pratique de l’équitation

Située sur un marché de niche, « Equisense sait à qui elle s’adresse et s’organise sur un terrain de jeu mondial pour pouvoir croitre » nous précise le co-fondateur. Aujourd’hui, la France reste majoritaire avec 40% des ventes, l’Allemagne représente 25%, les États-Unis 10% et le reste de l’Europe 25%. Nous comprenons donc pourquoi le blog, animé par l’autre co-fondatrice Camille Saute est disponible en 3 langues. Avec 60 000 visiteurs uniques, ce canal de communication constitue un levier majeur de rayonnement pour l’entreprise. Avec plusieurs articles par mois, “4 training exercises for Christmas”, “Feeding your horse depending on his nutritional needs : hard to do ?”, Equisense assoit son expertise et sa compréhension des enjeux du secteur.

Illustrations application Equisense                  Source : site Equisense

La croissance de la startup est également étroitement liée au développement de son premier canal d’acquisition à savoir son application. 250 000 téléchargements, 40 000 utilisateurs actifs et entre 1 500 et 2000 téléchargements par semaines, l’application représente le cœur du fonctionnement d’Equisense. Gratuite, elle centralise tout un ensemble de services et connecte une communauté de passionnés. Les utilisateurs peuvent ainsi trouver plus de 300 exercices et programmes pour inspirer leurs entraînements. Ils peuvent également ajouter des traitements de soins de santé ainsi que des activités de formation dans le calendrier de l’application. Pour aller plus loin, cette dernière incite à l’achat d’un capteur et constitue ainsi la première porte de conversion. Dès 2020, un système d’abonnement vers d’avantage de conseils sera également disponible sur l’application.

Avec une base d’utilisateurs qui ont majoritairement entre 18 et 35 ans, et 83% de son CA dans le digital, Equisense offre une autre vision du sport équestre. L’équipe polyvalente est soutenue par une communauté internationale passionnée de propriétaires cavaliers, de vétérinaires, de scientifiques, de formateurs, de partenaires industriels et plus encore.

Riche de cet écosystème, Equisense fédère et se positionne comme un véritable compagnon digital des cavaliers. Avec bienveillance et dans une approche préventive, la startup propose sur la base des données recueillies des conseils en alimentation personnalisé pour le cheval ou encore une visite d’un expert en selle dès lors que l’animal commence à boiter.

C’est dans cette dynamique de partage et de bien-être du cheval comme du cavalier qu’Equisense entend poursuivre son développement.

 

Des entraînements à la compétition, l’exemple d’un système de tracking des chevaux en course

Le milieu équestre compte également des passionnés de courses hippiques. Dans un souci d’évolution du milieu et de rajeunissement de l’image de ces compétitions, France Galop et le Trot ont développé puis mis en place depuis 2018 un système de tracking des chevaux en course.

La performance se trouve dans les détails. Nous l’évoquions en introduction, la compréhension d’un résultat sportif est indispensable à toute progression. Là encore, la technologie permet de capter un ensemble de données pour faire évoluer un sport. France galop et le Trot mettent désormais à disposition des entraîneurs, des jokers et des parieurs, un ensemble de données obtenues durant les courses au millième de seconde et affichées pour tous au dixième de seconde.

Position sur le parcours, écart à la corde, vitesse instantanée, réduction de vitesse par tronçon, courbe de vitesse sont autant de données recueillies qui permettent d’étudier la stratégie du vainqueur comme les axes d’amélioration pour l’ensemble des concurrents.

Lucien Setton, nous explique la complexité de mise en œuvre par discipline (trot athlétique, trot monté et galop) de ce système embarqué. A chaque discipline une localisation du système différente sur le cheval. A chaque discipline un temps de déploiement propre avec une généralisation sur les courses de trot à Vincennes, Enghien et Cabourg depuis l’été 2019 et un démarrage pour le galop depuis début octobre 2019.

 

Comme pour l’ensemble des objets connectés, les prochaines étapes de ce système de tracking reposent sur la pertinence des données et l’accompagnement dans leur interprétation.

 

=> L’essor du digital et des nouvelles technologies ont développé de nouvelles façons d’exercer une activité sportive. La fourmilière d’objets connectés fait aujourd’hui partie intégrante de la panoplie du sportif. Les technologies se sont mises au service des sportifs et le quantified self semble avoir de beaux jours devant lui.

 

merci à Benoit Blancher, co-fondateur d’Equisence et Lucien Setton, consultant pour l’ensemble des éléments présentés à travers cet article

Marie Gayot

Marie a étudié à l'Université Technologique de Compiègne. Elle a réalisé 12 ans d'athlétisme à haut niveau avant de débuter sa carrière dans le conseil. Les thématiques de la stratégie, du digital et de la dimension humaine l'intéressent tout particulièrement.

About the Author:

Marie Gayot
Marie a étudié à l'Université Technologique de Compiègne. Elle a réalisé 12 ans d'athlétisme à haut niveau avant de débuter sa carrière dans le conseil. Les thématiques de la stratégie, du digital et de la dimension humaine l'intéressent tout particulièrement.

Leave A Comment