Les questions essentielles avant de digitaliser son entreprise


Dans une entreprise établie, qui a un modèle d’affaire qui fonctionne, et qui repose sur des systèmes d’information, notamment un système comptable, jugés satisfaisants, quel parti tirer du digital, ou du numérique ? C’est la question que se pose nombre de décideurs. Comment y répondre ?

Que faire avec le digital pour mon entreprise ?

Les signes avant coureurs qui m’invitent à penser au digitale pour mon entreprise

L’activité de la société fonctionne, de manière satisfaisante. Il y a parfois des imprévus ou des retournements, mais jusqu’ici, l’organisation en place a toujours réussi à gérer la situation. Dans d’autres secteurs, on voit apparaître des termes abstrus : intelligence artificielle, blockchain, big data… Certains dirigeants d’entreprises de mon secteur, mêmes, se gargarisent de « digital », mais ce que cela peut apporter n’est pas clair.

Les responsables informatiques de l’entreprise semblent savoir ce qu’ils font, les systèmes de gestion, mail, comptabilité, prise de commande, facturation, production, fonctionnent correctement, malgré quelques pannes de temps en temps, et des demandes de d’investissements parfois considérables et peu compréhensibles. Notamment quand il a fallu changer de version de notre ERP parce que celui que nous avions mis en place à grand frais était trop vieux donc plus maintenu par l’éditeur.

L’autre problème est l’incapacité des responsables informatique à répondre à des demandes parfois très simples : un nouvel axe de reporting, une nouvelle analyse… Tout est toujours compliqué, coûteux, long.

Un décalage de maturité digitale entre l’entreprise et le grand public

Pourtant, pour des usages personnels, tout semble si simple, si peu coûteux : accès internet en fibre à 50€ par mois, messagerie et collaboration gratuite ou à quelques euros par mois, partage de fichiers pour aussi quelques euros par mois… Et puis tout cela est si beau, simple, connecté, alors que dans l’entreprise, tout est compliqué, austère, rugueux.

Stratégie Client : nouveaux usages

Smartphone, ordinateur personnel

Pourquoi cette différence ?

Des choses étonnantes apparaissent grâce aux digital

Les quinze dernières années ont été riches en nouveautés : les GAFA sont apparus, et représentent des milliards de valeur nouvelle. On peut rouler en voiture quasi autonome. On a, pour quelques euros par mois, un ordinateur communiquant dans la poche qui nous connecte à la quasi totalité de l’information, au moins en surface. Des métiers apparaissent : airbnb permet de valoriser des biens immobiliers et d’ouvrir une nouvelle offre d’hébergement. Uber fait quelque chose de similaire pour les voitures avec chauffeurs. Des métiers se transforment : de loueur de DVD, Netflix est maintenant producteur de séries télévisées et de films. On voit apparaitre de nouvelles banques (N26, Revolut…), de nouvelles assurances (Alan…).

Est-ce que mon entreprise est à part, à l’abri, immunisée contre ces technologies ? Comment savoir à quelles menaces mon entreprise fait face, et peut-elle prendre les devants et tirer partie des technologies plutôt que d’attendre qu’il ne soit trop tard et qu’une entreprise concurrente ne devienne leader et nous cantonne à une niche ?

Comment évaluer la maturité digitale de l’entreprise ?

Quelles sont les activités de l’entreprise ?

  • Celles qui sont du support, et qui doivent juste être efficientes,
  • Celles qui sont des nécessités pour être dans le marché, et pour lesquelles il faut être efficace, et
  • Celles qui sont différentiantes pour notre société, où nous devons conserver un coup d’avance.

En quoi le numérique contribue à la performance de ces activités ?

Comment est-ce que l’entreprise crée de nouveaux systèmes d’information ? Est-ce que l’initiative vient des dirigeants métier ? Ou des responsables informatiques ?

Comment est-ce que les utilisateurs sont-ils accompagnés dans l’appropriation de nouveaux systèmes ?

Quelle valeur, chiffrable ou non, les technologies de l’information apporte-t-elle ?

Est-ce que la manière de diriger les projets permet d’atteindre les résultats dans des délais et coût maitrisés ?

Mes équipes métiers et techniques ont-elles les compétences nécessaires ? Sont-elles au fait des nouvelles technologies ? Ont-elles le temps et la capacité à rester à l’état de l’art ?

Quelles activités dois-je à tout prix conserver en interne ? Quelles activités puis-je, voire dois-je, confier à un sous-traitant ?

In fine, combien tout cela doit-il coûter, parce que la valeur produite est clairement au rendez-vous, même si impossible à chiffrer avec exactitude ?

Comment réaliser un état des lieux de l’adoption du digital dans mon entreprise

L’étude des activités de l’entreprise sur les trois segments, support, nécessités, différentiantes, permet, par un dialogue entre porteurs des métiers et technologues, de repenser ces activités avec les technologies digitales d’aujourd’hui.

Il sera toutefois impossible de mener à bien de tels projets si le terrain n’est pas favorable. C’est pour cela qu’il faut apporter une réponse aux questions posées précédemment sur ces thèmes qui n’ont rien à voir avec les technologies : gouvernance de l’entreprise, compétences, organisation, culture, budgets, partenaires, conduite du changement, communication.

C’est en adoptant une telle démarche qu’on peut augmenter sa maturité digitale et prendre de l’avance sur le marché.

Alors, comment évaluer votre maturité numérique ?

Et si vous utilisez la trame de réflexion qu’offre le business model Canva pour savoir à quel moment vous allez devoir vous lancer (ni trop tôt, ni trop tard) ?

À ISlean consulting, nous utilisons cet outil depuis plusieurs années.

Comment construire et maintenir des solutions informatiques pour mon entreprise ?

Philippe Kalousdian

Philippe Kalousdian a fondé ISlean consulting avec Eric Villesalmon en 2008. Son métier consiste à apporter le progrès technologique aux décideurs. Il a débuté comme ingénieur du cycle nucléaire à SGN/Areva. Il rejoint Bossard-Gemini consulting en 2000. Philippe est diplômé de MINES ParisTech, membre CA MINES ParisTech Alumni de 2010 à 2018, est membre fondateur de X-Mines Auteurs et du MOM 21. Il aime le ski et la moto. Il connecte des univers lointains, ce qui crée de la valeur par sérendipité. Depuis 2014, il accompagne des start-up, dont Color Grail et AYO Lab.

About the Author:

Philippe Kalousdian
Philippe Kalousdian a fondé ISlean consulting avec Eric Villesalmon en 2008. Son métier consiste à apporter le progrès technologique aux décideurs. Il a débuté comme ingénieur du cycle nucléaire à SGN/Areva. Il rejoint Bossard-Gemini consulting en 2000. Philippe est diplômé de MINES ParisTech, membre CA MINES ParisTech Alumni de 2010 à 2018, est membre fondateur de X-Mines Auteurs et du MOM 21. Il aime le ski et la moto. Il connecte des univers lointains, ce qui crée de la valeur par sérendipité. Depuis 2014, il accompagne des start-up, dont Color Grail et AYO Lab.

Leave A Comment