Logistique urbaine – L’équation du dernier kilomètre : comment faire converger les parties prenantes ?

Face à l’essor du e-commerce, à la congestion urbaine et à la pollution croissante, la logistique urbaine doit muter.

Le « dernier kilomètre », étape cruciale (et coûteuse) de la livraison en zone urbaine, représente une opportunité pour les acteurs de la chaîne logistique : plus verte et plus performante.

Cela ne pourra se faire que dans l’équilibre des parties prenantes : le client urbain bien sûr, mais également la collectivité et le logisticien.

Au premier rang, le logisticien dispose de différents leviers à actionner en interne : mutualisation des flux, donnée, automatisation. Mais également l’immobilier, en se tournant vers des solutions innovantes (plateformes multimodales, livraison en point relais, hub tactique), ou encore les modes de livraison alternatifs (cyclo-logistique, transport fluvial, logistique cyclo-fluviale…).

Ces solutions, en plus d’être économiques, répondent aux enjeux écologiques de notre société, en réduisant l’impact carbone et en favorisant l’économie circulaire.