Aujourd’hui je vous propose de découvrir un beau projet : youzd. J’ai eu le plaisir de rencontrer Ilfynn Lagarde, fondatrice de youzd. Interview dynamique, riche et pétillante…

youzd : la plateforme d’échange de seconde main pour en finir avec le gaspillage des objets de la maison

Ilfynn, peux-tu nous pitcher youzd ?

youzd, en une phrase, c’est la plateforme pour en finir avec le gaspillage des objets de maison. youzd fait rimer la seconde main des objets de maison avec simplicité et plaisir en s’appuyant sur la technologie et la logistique.

Notre objectif est de démocratiser le recours à la seconde main pour les objets de maison comme le mobilier, l’électroménager et les objets de décoration. En fait, on se positionne un peu comme le Vinted du canapé et du frigo. 

Logo youzd

Comment est né le projet ?

Les origines du projet sont multiples et viennent converger vers le même point : une volonté de faire un geste pour la planète. 

J’ai vécu aux USA pendant des années étant jeune, et j’ai connu le tremblement de terre de San Francisco en 1989. Cet événement a bouleversé la petite fille que j’étais à l’époque ; je me suis rendue compte à quel point nous étions petits par rapport à la planète. 

Maintenant, je suis mère de trois enfants et je ressens le besoin d’agir pour leur laisser une planète en bonne santé ! 

De manière peut-être plus pragmatique, j’ai vécu pas mal de déménagements et se débarrasser de ses encombrants peut s’avérer une véritable épreuve. J’ai le souvenir de bonnes heures de galère à faire rentrer une penderie de deux mètres de haut dans le coffre d’une petite Opel, sans outils pour démonter les portes de la penderie…

L’objectif est donc de traiter les objets encombrants qui représentent beaucoup de “pain points” et occasionnent du stress lors d’un déménagement : comment faire pour que ce soit aussi simple que sur Vinted de vendre ces gros objets qui nous encombrent ? Voilà comment est né youzd. 

youzd vous aide à gérer vos encombrants !

youzd vous aide à gérer vos encombrants !

On a envie de te demander : en quoi youzd se différencie des autres marketplaces comme Leboncoin ?

Déjà nous sommes spécialisés dans les objets de la maison : électroménager, meubles et décoration. 

Ensuite, nous nous définissons moins par ce que vous y trouverez à vendre mais par comment nous le vendons. En effet, nous avons un niveau de gamme varié, du vintage, du concept, des vieux trucs à retaper, etc. Mais quel que soit l’objet notre mission est de rendre son accès à la seconde vie simple pour le vendeur comme pour l’acheteur.

Pour le vendeur, on lui assure de vendre au meilleur prix sans se soucier des éventuelles négociations. Le vendeur ne fixe pas de prix initial mais plutôt une fourchette (prix idéal et prix bas) et le délai qu’il souhaite pour vendre son bien (en gros, le temps qu’il a devant lui avant d’être vraiment embêté par ses encombrants). Ensuite, notre plateforme fait marcher “une moulinette” qui détermine le bon prix. On s’est inspiré des principes utilisés sur les marchés agricoles (vente au cadran) pour dynamiser et soutenir le cours des denrées périssables ; il s’agit de faire baisser le prix automatiquement jusqu’à ce que l’objet trouve preneur. Ce système incite à acheter avant que le bien ne nous passe sous le nez et donc garantir un prix attractif pour l’acheteur et acceptable pour le vendeur.

Vendez votre mobilier au meilleur prix avec youzd

Vendez votre mobilier au meilleur prix avec youzd

Pour l’acheteur, nous lui facilitons la vie en lui proposant une solution logistique 100% intégrée. Nous avons intégré directement dans notre plateforme notre chaîne logistique : partenariats avec des sociétés de déménagement, plateforme de stockage tampon. Cette plateforme sert à faire des regroupements de colis pour assurer une livraison rapide et en une seule fois à un acheteur qui aurait fait l’acquisition de plusieurs biens auprès de différents vendeurs. 

Aussi, nous proposons (comme d’autres marketplaces) le paiement en ligne sécurisé, via un système de tirelire ou l’argent est séquestré avant d’être transféré au vendeur, quand la livraison est bien réceptionnée. Ce qui est important pour nous, c’est surtout de proposer une expérience fluide et sans mauvaise surprise à l’acheteur et d’assurer d’aller au bout de l’achat. Pour cela, nous avons intégré les frais de service dans le prix d’achat, et les frais de livraison sont affichés clairement et forfaitaires au sein de la zone couverte : pas de mauvaise surprise au moment de finaliser l’achat. 

Enfin, notre force c’est de proposer des modes de recherche et filtres pertinents sur les objets recherchés. Comme nous sommes spécialisés dans les objets de maison, on peut proposer un accompagnement vraiment personnalisé et adapté aux réalités du quotidien. Par exemple, quand on cherche une penderie, on va avoir des critères sur l’aménagement et la typologie des rangements : penderie, étagères, tiroirs… on optimise tout ça pour faciliter la recherche des acheteurs. L’objectif est qu’ils passent le moins de temps possible sur notre site et concrétisent leur achat le plus simplement possible. Pour cela, je m’inspire de mon expérience professionnelle en “category management” pour des enseignes de grande distribution (aménagement de rayons, merchandising, etc.). Nous avons plein d’outils et méthodologies pour comprendre les comportements d’achats et schémas de pensée des clients. 

prix adapté youzd

Le juste prix selon youzd

Quel premier bilan fais-tu de l’aventure youzd ?

Nous en sommes encore au début mais c’est déjà tellement gratifiant et agréable de voir les résultats de notre travail ! 

Pour rappeler l’historique, après 15 ans de marketing et commercial dans le secteur de la grande consommation, j’ai quitté mon précédent emploi à l’été 2019. En septembre 2019, je me suis mise sérieusement sur mon projet. J’ai rencontré mon associé en novembre 2019. On a commencé les travaux sur la plateforme en février 2020… et après moins d’un mois de collaboration, nous voilà confinés ! On a appris à travailler ensemble à distance et on a pu lancer le site en mai à la sortie du confinement.  

L’acquisition sur le site a réellement commencé à partir de septembre 2020 ; nous avons eu deux belles opérations qui nous ont fait connaître : nous avons aidé les Grands Voisins à donner une seconde vie à leur mobilier et nous avons organisé la revente de tout le mobilier de The Family. Ce fut une belle réussite, nous avons mis en ligne pas loin de 400 annonces rien que pour The Family. 

Début 2021, 375 jours exactement après la naissance officielle de l’entreprise, nous avons fini notre premier tour de table. Cette levée de fonds va nous permettre d’accélérer le projet sur 2021 : continuer à améliorer le produit et accélérer l’acquisition. 

Fred Leroy et Ilfynn Lagarde - youzd

Qui se cache derrière youzd ? …Fred Leroy et Ilfynn Lagarde

Et justement, pour 2021, quelles sont les ambitions ?

Nous devons accélérer et accroître l’acquisition. Une personne de Blabla Lines avec qui j’ai échangé au démarrage de mon projet m’a dit quelque chose qui m’a beaucoup marquée : “ une marketplace c’est comme avoir une poignée de sable dans chaque main et jeter le sable en l’air en espérant que les grains se rencontrent. Il vaut mieux avoir beaucoup de sable ! « 

Sur l’échelle entrepreneuriale, nous sommes passés de 0 à 1; maintenant nous devons passer de 1 à 10. Cette année, les travaux seront axés sur la structuration de l’équipe, l’amélioration du produit, le développement à Paris et dans une ou deux autres villes peut-être afin d’atteindre une taille critique et gagner en notoriété. 

Passer du salariat à l’entrepreneuriat n’est pas toujours chose aisée, comment as-tu franchi le cap ? As-tu été accompagnée ?

Mon père était entrepreneur, j’avais donc ce modèle dans la famille. Aussi, j’ai fait mes études à HEC, avec une majeure Entrepreneuriat. Par ce réseau je connais beaucoup de monde autour de moi qui ont franchi le cap, cela m’a permis de désacraliser l’entrepreneuriat. 

Je voulais vivre une expérience professionnelle en entreprise avant de me lancer dans l’entrepreneuriat (et je n’avais pas spécialement d’idée à la sortie de mes études !). J’ai eu beaucoup de postes différents en 15 ans, mais j’en avais fait le tour : le marketing c’est cyclique, toujours le même calendrier d’une année sur l’autre. 

Je voulais donc changer de métier, retrouver du sens, arrêter de ronronner, la quarantaine approchant,… scénario classique ! J’ai pris le temps de réfléchir à ce que je voulais faire et je me suis lancée. Entreprendre à 38 ans, c’est entreprendre riche de son expérience, et avec une certaine conscience qu’on pourra retomber sur ses pattes quoi qu’il arrive. Du coup, je vis pleinement cette expérience : je savoure tout autant le chemin que je garde la destination à atteindre en ligne de mire.

Je lisais un article récemment sur “l’entreprenariat au féminin”: les obstacles, la sous-représentativité des femmes dans les start-up de la tech et leur sur-représentativité dans les start-up à impact sociétal… qu’en penses-tu ?

Beaucoup de questions dans cette question ! 

Déjà, je suis plutôt contre la discrimination positive : ce n’est pas parce qu’on est une femme qu’on ne va pas y arriver seule par nos propres moyens et notre mérite. En France il existe un écosystème qui soutient les femmes entrepreneurs, j’ai pu en profiter et je trouve cela très bien, car c’est vrai que les chiffres montrent que c’est encore loin d’être paritaire.

Je préfère les actions concrètes. En novembre, la marque Faguo a lancé le mouvement “Make friday Green again” pour dénoncer le black friday et proposer des modes de consommation alternatifs et responsables. Pour ne pas s’arrêter à un coup de com’ ponctuel, nous avons créé le Hashtag “Make every friday Green again”. Tous les vendredi, sur notre compte instagram nous réalisons un post sur le thème de la maison green. Le vendredi 5 mars, quelques jours avant la journée de la femme, nous avons posté une réflexion sur le sujet du rapport des femmes à l’écologie ; effectivement, un constat m’avait marqué depuis que je suis dans l’entrepeneuriat « à impact ». L’impression de voir une grande majorité de femmes à la tête de start-up durables / éco responsables, “care” ou entreprise à mission. Comme si l’entrepreneuriat social était une affaire de femmes ! J’ai donc effectué quelques recherches, sur les statistiques, et il semblerait qu’il existe effectivement un biais cognitif qui expliquerait ce constat : notre mode d’éducation pousserait les petites filles à avoir des actions à portée sociétale, dans le “care”. 

Enfin, en tant que femme, je me rends bien compte de la difficulté à trouver un équilibre entre ma vie professionnelle et personnelle. Même si mon compagnon me soutient dans mon projet et prend largement sa part des tâches à la maison et avec nos trois jeunes enfants, mon activité professionnelle est sur du B2C, ce qui implique une forte sollicitation le weekend et les soirs. J’essaye donc de passer moins de temps sur mon téléphone à la maison… mais pas facile !

 

Merci à Ilfynn pour cet interview ! Si vous avez un déménagement prévu, n’hésitez pas à échanger votre mobilier avec de la seconde main :) -> c’est ici que ça se passe !