Un POC ? Mais pour quoi faire ?


Dans une époque en permanente évolution, on est amené de plus en plus souvent à lancer des projets, prendre des décisions qui transforment en profondeur l’entreprise, son offre, ou ses systèmes d’information, sans certitude d’être sur la bonne voie. Quoi de mieux d’un “Proof-of-concept” (POC) pour s’assurer qu’on est sur le bon chemin et que la solution choisie est la plus adaptée au contexte de l’entreprise ?

Proof-of-concept, késako ?

Le Proof Of Concept – POC (en français : « Preuve du concept »), est une expérimentation qui a pour objectif de tester une ou plusieurs solutions et d’en d’apporter une preuve concrète de sa faisabilité. Utilisé très en amont dans le processus de gestion de projet, il participe au cadrage. Il peut d’ailleurs prendre la forme d’un mini projet.

Prisé par les « Méthode Agiles » (pour aller plus loin sur les méthodes agiles, voir , , ou encore ), il s’applique néanmoins à des sujets divers et variés comme la création d’un nouveau produit, développement d’un outil informatique ou encore la réorganisation d’un service. En effet, de nombreux de projets commencent par une phase de test pour valider les hypothèses de départ. Cette expérimentation s’inscrit ainsi pleinement dans un contexte requérant toujours plus d’agilité et de rapidité face à un client devenant de plus en plus impatient.

 

3 caractéristiques principales et une réponse fermée

Cette expérimentation se caractérise par 3 principaux aspects :

  • Une période définie (plutôt courte sinon ce n’est plus un POC)
  • Une mise en situation réelle (si les données qui seront manipulées ne sont pas réelles et utilisée au jour le jour, on ne prouve rien du tout)
  • Un périmètre représentatif (si le périmètre évalué est hors du périmètre global du projet, il faudra encore prouver que la solution est aussi adaptée aux éléments du projet ! On n’a donc rien prouvé !)

Le but d’un POC étant de démontrer la faisabilité d’un système, il consiste à répondre à la question « Est-ce que cela peut être fait ? » Avec les les 2 volets suivants : est-ce que la solution retenue est la bonne ? / Est-on capable de la mettre en œuvre ? La réponse est oui ou non, « GO » ou « NO GO« .

 

5 bonnes raisons de réaliser un POC

  • Se rassurer très rapidement quand on a un doute sur le choix d’une solution et sa capacité à répondre aux besoins ou encore sur la faisabilité d’un développement. Dans ce cas, le POC permettra de challenger le potentiel ou de valider la compatibilité avec le SI existant. Ainsi le client ou le sponsor a de son côté une garantie que son projet avance dans la bonne direction ou est entre bonne main.
  • Obtenir une forte adhésion du métier en les impliquant le plus tôt possible dans les discussions et les choix vis-à-vis de la ou des solutions. Plus la conduite du changement est réalisée en amont et en collaboration avec les utilisateurs finaux, plus le projet a de chances de réussir.
  • Identifier un premier niveau de risques et éliminer rapidement les potentiels problèmes qui pourraient apparaître dans la suite du projet. Il peut s’agir d’un point faible de la solution à tester ou un risque déjà identifié, des fonctions non couvertes, des potentiels problème d’intégration, des besoins de configuration spécifique, …).
  • Avoir des éléments tangibles pour dimensionner un budget macro et un dispositif pour la mise en œuvre (Quels et combien de représentants métier ? Quel niveau d’implication la DSI ? Quel accompagnement pour la suite du projet ?). Le POC peut permettre (si ce n’est déjà fait) d’identifier les attendus et des prérequis du projet.
  • Faciliter une prise de décision avec un investissement minimal. Le client ou le sponsor a de son côté une garantie que son projet est entre bonne main, tout ceci sans avoir englouti un trop grand budget.

Conclusion : le POC est une phase souvent essentielle pour un projet complexe

Bien que le POC nécessite des ressources financières, il peut s’avérer être une phase essentielle pour l’entreprise dans la mise en œuvre d’un projet complexe. Dans un premier temps, le POC permet de tester une solution en situation réelle et de mesurer sa faisabilité technique ou opérationnelle. Dans d’autres cas, il peut également être bénéfique en cas de doute sur le prestataire et la solution choisis. Ainsi, il peut permettre dans ce cas d’analyser plusieurs solutions pour choisir celle qui correspond le plus à vos attentes. Cette phase clé permet de réduire les risques et les incertitudes, prendre des décisions éclairées et assurer un développement en phase avec attentes et objectifs du projet. Il valide ainsi le bien-fondé du projet.

Ange Miezan

Après plus 2 ans dans l'industrie agroalimentaire, Ange complète son parcours d'ingénieur par un mastère spécialisé en Management et Compétences Internationales à Audencia Business School. Il rejoint ISlean consulting en 2017.

About the Author:

Ange Miezan
Après plus 2 ans dans l'industrie agroalimentaire, Ange complète son parcours d'ingénieur par un mastère spécialisé en Management et Compétences Internationales à Audencia Business School. Il rejoint ISlean consulting en 2017.

Leave A Comment