Lorsque vous avez recours à de nombreux fournisseurs externes, l’idéal est d’évaluer constamment tous les fournisseurs. Mais cette approche est longue et coûteuse, et tous les fournisseurs ne nécessitent pas la même évaluation approfondie du risque.

Cet article vise à aider les gestionnaires des fournisseurs à évaluer correctement le risque lié aux fournisseurs à l’aide de critères de classification des fournisseurs. Dans un monde de pandémies, de nouveaux conflits et de bouleversements, quels points faut-il vérifier ? Avec quels outils ? Quels sont les différents types de fournisseurs ?

Externalisation : comment évaluer le risque lié aux fournisseurs ?

Repérez les signes avant-coureurs

Les DSI et les gestionnaires des fournisseurs doivent fournir à leur Directeur Général des Opérations et à leur Président, ainsi qu’au conseil d’administration, des données analytiques opérationnelles significatives et en temps opportun. L’objectif est que le conseil d’administration puisse prendre des décisions informées afin de gérer plus efficacement l’entreprise, notamment en temps de crise. La plupart des entreprises essaient de rassembler les informations appropriées pour gérer leurs fournisseurs efficacement, mais elles ont souvent du mal à identifier le risque lié à ces fournisseurs lorsqu’elles en ont besoin.

Trop souvent, elles s’appuient sur des métrologies financières passées (bilans) au lieu de métrologies financières et opérationnelles actuelles. Lorsque les gestionnaires des fournisseurs repèrent les signes d’avertissement avant-coureurs, ils peuvent fournir des métrologies à jour.

Que faut-il surveiller ?

  1. Mettez en correspondance les indicateurs de risque clés avec les indicateurs des performances de l’entreprise et des fournisseurs afin de pouvoir identifier les signes d’avertissement avant-coureurs et de signaler les risques liés aux fournisseurs qui menacent les performances de l’entreprise et empêchent la réalisation des objectifs métiers stratégiques, car ces risques seront ceux qui intéresseront le plus le conseil d’administration. Guettez les signaux suivants :
    –       baisse de la croissance ;
    –       érosion de la marge ;
    –       perturbations des services ;
    –       absence de nouveaux investissements ;
    –       manque de réactivité des dirigeants ;
    –       augmentation de la désaffection ;
    –       hausse de la perte d’activités.
  2. Analysez les états financiers des fournisseurs pour déterminer leur pourcentage de croissance, leur absence de croissance ou des conditions telles qu’une faillite.
  3. Reportez-vous aux évaluations des fournisseurs (type Gartner) pour vous aider à contrôler et à déterminer la viabilité financière de nombreux fournisseurs de premier plan.
  4. Considérez un renouvellement notable des dirigeants clés, notamment le directeur financier ou le P-DG, des démissions du conseil d’administration et la perte de clients majeurs comme un signe de difficultés financières existantes ou imminentes.
  5. Gardez le sens des proportions. Si les fournisseurs sont nombreux à réduire leurs effectifs, comparez les niveaux de suppression de personnel et la baisse de la croissance pour évaluer la pression financière.

Quels outils ?

Pour alimenter cette veille, une panoplie de nouveaux outils sont maintenant à disposition :

  • Collecte de données grâce à des API de sites d’informations. Vous pouvez collecter automatiquement des informations à propos de vos fournisseurs, qu’elles paraissent dans la presse, dans des sites spécialisés dans la publication de données financières ou extra-financières, ou sur des réseaux sociaux.
  • Collecte de données par scraping. Vous pouvez collecter des données disponibles sur des sites qui ne fournissent pas d’API par exemple. Des solutions proposent même de le faire pour vous sur leurs infrastructures hébergées.
  • Scoring automatique des fournisseurs par IA. Vous pouvez entraîner des modèles pour scorer automatiquement vos fournisseurs. Par exemple en fonction d’indicateurs collectés manuellement ou automatiquement afin d’évaluer le risque de défaillance ou le risque de non qualité.

Classifiez vos fournisseurs

Dans un environnement impliquant de multiples fournisseurs, il n’est pas toujours envisageable en termes de temps et de ressources d’effectuer régulièrement une analyse exhaustive du risque lié à chaque fournisseur. Dans la mesure où les risques, la valeur opérationnelle et les coûts associés à chaque fournisseur varient, les entreprises clientes doivent gérer les risques potentiels liés à tous les fournisseurs, mais avec l’approche et le degré d’attention adéquats à chacun. La première étape pour y parvenir implique de catégoriser les fournisseurs comme suit :

  1. Fournisseurs stratégiques : ces fournisseurs représentent des dépenses importantes des clients, un coût élevé pour changer de fournisseur, et sont censés offrir un niveau élevé de valeur opérationnelle.
  2. Fournisseurs établis : ils sont importants pour les opérations et représentent un niveau de dépenses potentiellement élevé, ainsi qu’un coût élevé pour changer de fournisseur, mais ils ne sont généralement pas alignés sur les stratégies ou objectifs métiers des clients.
  3. Fournisseurs émergents : ces fournisseurs peuvent apporter des caractéristiques et fonctionnalités nouvelles ou innovantes, et offrir un service de niche, mais représenter un niveau de dépenses relativement faible. Leur importance croissante pour l’entreprise pourrait leur valoir de passer à l’avenir au rang de fournisseurs stratégiques.
  4. Fournisseurs tactiques : ils offrent généralement des produits banalisés ou des services de faible valeur opérationnelle.
Matrice des fournisseurs

Matrice des fournisseurs

Une fois cette classification réalisée, vous pouvez réaliser un exercice intéressant pour vos fournisseurs stratégiques et vos fournisseurs établis. Vous pouvez déterminer quelle somme d’argent vous avez déjà investi dans la relation, combien vous prévoyez d’investir à l’avenir, l’importance des services du fournisseur dans le soutien de votre stratégie, ainsi que le coût et la perturbation qu’un changement de fournisseur engendrerait.

Conclusion

Evaluer et gérer le risque lié aux fournisseurs dans un environnement commercial complexe et interdépendant est une nécessité stratégique pour toutes les grandes entreprises. Les gestionnaires des fournisseurs doivent selon moi adopter une approche différenciée en fonction de la classification des fournisseurs pour optimiser à la fois le temps et les ressources. Et ils doivent le faire en utilisant des critères clairs.