L’intelligence collective en exemples : seul on va plus vite, ensemble on va plus loin


« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Ce proverbe africain condense en une phrase l’essentiel du principe d’intelligence collective. Plus que l’addition d’intelligences mises bout à bout, elle permet de faire naître des solutions inédites lorsque différents individus possèdent chacun une partie de l’information, ou des compétences spécifiques.

L’intelligence collective en exemples : seul on va plus vite, ensemble on va plus loin

L’intelligence collective désigne la capacité d’une communauté à faire converger intelligence et connaissances pour avancer vers un but commun. Elle résulte de la qualité des interactions entre ses membres (définition Wikipedia). J’aimerais ici la raconter à travers deux exemples pour donner un aperçu de sa portée.

Exemple 1 : une bande de trolls plus forte que la CIA

Après l’élection de Donald Trump en novembre 2016, l’acteur Shia LaBeouf décide de protester et crée le mouvement « He Will Not Divide Us ». Il met en place un live stream filmant une rue 24h/24, où il invite les gens à scander le slogan du mouvement. Mais des trolls commencent à perturber sérieusement le mouvement, et la police ordonne l’arrêt du stream après moins de 20 jours suite aux trop nombreux débordements.

Shia décide de changer de stratégie. Il filme un drapeau blanc, toujours selon le même principe du live stream, sur lequel est inscrit « He Will Not Divide Us ». Le drapeau se trouve dans un lieu tenu secret aux Etats-Unis, et seuls le drapeau et le ciel sont filmés. Il était prévu que le drapeau flotte dans le ciel pendant toute la durée du mandat de Donald Trump. Mais c’était sans compter la détermination de certains trolls à aller jusqu’au bout. Certains ont vu là le plus beau défi qui ne leur avait jamais été proposé, et une occasion de provoquer leurs adversaires politiques. Ils se mirent donc en quête de toutes les informations permettant de localiser le drapeau.

Les premiers indices relevés sont :

  • Les nuages et le bruit du vent, croisés avec les cartes donnant la météo en temps réel
  • Les traînées de condensation de deux avions, donnant leurs trajectoires.
  • L’heure de la tombée de la nuit sur la vidéo, qui indique que le drapeau se trouve dans le tiers Est des Etats-Unis
  • Des grenouilles qui croassent suggèrent un point d’eau à proximité

Mais c’est loin d’être suffisant, étant donnée la densité du trafic aérien dans cette partie du pays – pourtant référencé en direct, la taille du périmètre où s’appliquent les différents effets de la météo et le nombre de points d’eau dans le pays. Il faut se mettre en quête d’autres indices.

De nouveaux éléments, trouvés sur les réseaux sociaux et dans la presse people, donnèrent des informations plus précises sur les environs où se trouvait Shia lors de la mise en place du drapeau. Une photo postée par une serveuse d’un restaurant dans lequel Shia s’est arrêté, ainsi que les informations données par des paparazzis réduisent le périmètre à étudier aux environs de la ville de Greenville, dans le Tennessee. Or d’après les informations données par les cartes du trafic aérien, deux avions devaient survoler la zone peu après la découverte de ces éléments. Deux avions ont bien été aperçus sur le stream, ce qui a permis d’étayer l’hypothèse de Greenville. En traçant sur une carte différents vols aperçus sur le stream, la position du drapeau a pu être triangulée.

Triangulation de la position du drapeau à l'aide des cartes aériennes donnant les plans de vols des avions aperçus sur le live stream

Mais le périmètre reste encore trop vaste pour déterminer la position exacte du drapeau.

La nuit tombée, d’autres éléments vont permettre de réduire encore le périmètre potentiel du drapeau. Grâce au mouvement apparent des étoiles dans le ciel, une autre équipe d’internautes a utilisé ses connaissances en astronomie pour calculer une approximation de la position et de l’angle de la caméra.

Des internautes de 4chan utilisant leurs connaissances en astronomie pour déterminer la position du drapeau "He WIll Not Divide Us" filmé depuis un endroit secret.

Ces derniers indices, combinés avec pas mal de trigonométrie, ont permis de réduire le périmètre suspecté au minimum, confirmé par les informations données par la météo.

Le lendemain, un « agent » fut alors dépêché sur les lieux. Il devait parcourir la zone en voiture et klaxonner régulièrement, jusqu’à ce que le son du klaxon se fasse entendre sur le stream, permettant aux équipes de guider le conducteur sur la direction à prendre. Rapidement, le drapeau fut localisé. Le lendemain matin sur le stream, le soleil se levait sur une casquette perchée en haut du mat, affabulée du slogan de campagne de Trump « Make America Great Again ».

Shia ne s’avoue pas vaincu pour autant et l’histoire ne s’arrête pas là. La traque rocambolesque se poursuit sur le toit d’un musée à Liverpool, puis dans une cabane au fin fond de la Laponie et enfin à Londres où le drapeau, pourtant planqué à l’intérieur d’une maison et filmé sur un banal mur blanc, sera retrouvé en moins de 4 heures.

 

Exemple 2 : l’intelligence collective des fourmis, dont l’étude trouve des applications concrètes

Professionnelles du travail collectif, de la chasse et même de l’agriculture, les fourmis peuvent nous apprendre beaucoup sur comment une collection d’intelligences limitées peuvent, en travaillant ensemble, parvenir à des résultats surprenants.

Lorsqu’il s’agit de trouver de la nourriture, les fourmis communiquent pour optimiser leurs déplacements. Les premières fourmis à sortir du nid en quête de nourriture, les « éclaireuses », ne savent pas où elles vont. Si l’une d’entre elles trouve de la nourriture, elle repart en suivant le chemin qu’elle a suivi au départ. Elle va alors déposer des phéromones au sol, substances chimiques permettant de communiquer aux autres fourmis de la colonie.

Si pour arriver au même endroit il y a deux chemins, un long et un court, une fourmi mettra plus de temps à parcourir le chemin le plus long. Comme à chaque passage la fourmi va marquer la piste de ses phéromones, au bout d’un certain temps, le chemin le plus court sera plus marqué que le chemin plus long. Or, ces phéromones sont attractives. Les fourmis auront donc tendance à emprunter le chemin sentant le plus fort, et les autres chemins vont peu à peu perdre leurs pistes de phéromones.

Fourmis trouvant le chemin le plus court pour contourner un obstacle devant de la nourriture

La myrmécologue Claudie Doums (spécialiste des fourmis) parle précisément d’intelligence collective, car lorsque la fourmi prend la piste la plus marquée chimiquement, elle ne sait pas qu’il s’agit du chemin le plus court vers la nourriture. Elle sait seulement que c’est le chemin qui sent le plus fort.

L’étude du comportement des fourmis a permis d’en tirer des algorithmes d’optimisation, c’est-à-dire des algorithmes qui exécutent une série de tâches pour trouver une solution optimale à un problème donné. On appelle ces algorithmes des algorithmes de colonies de fourmis. Ces algorithmes ont notamment permis d’optimiser les tournées de distribution de courrier, de collecte des déchets, et même aux systèmes de GPS d’exister ! Voilà un bel exemple de biomimétisme.

Les algorithmes de colonies de fourmis

Le premier de ces algorithmes avait pour but de résoudre le problème du voyageur de commerce, où il s’agit de calculer le chemin le plus court permettant de relier un ensemble de villes. Lorsque le nombre de points à relier est très grand, il est hors de question de tester toutes les possibilités. C’est là que le biomimétisme peut être une solution appropriée et que nous pouvons nous inspirer de l’intelligence collective développée par les fourmis. L’algorithme de base qui a été mis en place pour répondre au problème simule des fourmis et les fait obéir à quelques principes simples :

  • Une fourmi ne peut passer qu’une seule fois par ville
  • Plus une ville est proche, plus elle a de chances d’être choisie
  • Une fois son trajet terminé, la fourmi dépose sur l’ensemble des segments parcourus des phéromones : en grande quantité si le segment est court, en plus faible quantité si le segment est long
  • Plus l’intensité d’un segment entre deux villes est intense en phéromones, plus ce segment a de chances d’être choisi
  • Les pistes de phéromones s’évaporent peu à peu à chaque itération

Illustration du fonctionnement d'un algorithme de colonies de fourmis

1. Une fourmi choisit un trajet et trace une piste de phéromones
2. L’ensemble des fourmis parcourt un certain nombre de trajets, chaque fourmi déposant une quantité de phéromones proportionnelle à la qualité du parcours
3. Chaque segment du meilleur chemin est plus intense en phéromones que les autres
4. L’évaporation fait disparaître les mauvaises solutions

Il existe environ 10 000 espèces de fourmis, mettant en œuvre différentes formes d’intelligence collective pour parvenir à leurs fins. Je crains que si les fourmis faisaient quelques centaines de grammes, elles domineraient le monde.

Conclusion

Des intelligences individuelles, intrinsèquement limitées, permettent d’atteindre des sommets lorsqu’elles sont fédérées vers un but commun dans lequel chaque individu trouve son intérêt. En effet, l’intelligence collective, mise en œuvre grâce au travail collaboratif en entreprise, apporte efficacité, efficience et implication des acteurs. Sur un autre plan, voir l’intelligence collective émerger d’une masse anonyme est un des nombreux plaisirs du métier de consultant.

Balthazar Dadvisard

Balthazar a rejoint ISlean Consulting en tant que consultant en 2018. Il s'intéresse aux challenges stratégiques, organisationnels et opérationnels des entreprises, et a à cœur de s'investir dans la résolution de problèmes complexes. Il est diplômé de Kedge Business School Bordeaux et d'une Licence de Mathématiques Appliquées.

About the Author:

Balthazar Dadvisard
Balthazar a rejoint ISlean Consulting en tant que consultant en 2018. Il s'intéresse aux challenges stratégiques, organisationnels et opérationnels des entreprises, et a à cœur de s'investir dans la résolution de problèmes complexes. Il est diplômé de Kedge Business School Bordeaux et d'une Licence de Mathématiques Appliquées.

Leave A Comment