Transformation et grande distribution : l’exemple du Monoprix de Montparnasse


Le 9 septembre dernier, Monoprix a rouvert son magasin de Montparnasse après 9 mois de travaux afin d’en faire « le grand magasin nouvelle génération ». Un exemple intéressant de transformation business dans le domaine de la distribution.

Pour ceux qui ne sont pas parisien, le magasin Monoprix de Montparnasse est situé à 100 m de la gare, dans un quartier très commerçant et animé, avec une surface de 5000 m2, et une disposition traversante, située entre la rue du départ et la place Joséphine Baker. Il se veut l’archétype du magasin parisien.

Répondre aux préoccupations des habitants des grandes villes

Le magasin semble en effet avoir ciblé tous les thèmes de préoccupation propres à la sociologie urbaine :

  • Préoccupation écologique, avec des bornes de recyclage automatisées mises en évidence à l’entrée
  • « Mobilité douce » avec une armoire connectée pour les recharges et échanges de batteries de scooter électriques du partenaire Zeway
  • « Commerce inclusif » avec un espace dédié permettant d’accueillir des partenaires pour mettre en avant les métiers du commerce et de l’artisanat
  • Proximité avec des échanges mensuels organisés entre les clients et le Directeur du magasin dans cet espace central
Borne recyclage

Borne de recyclage connectée

borne Zeway

Rechargement batterie scooter électrique

Plus qu’un magasin, un écosystème

On a beaucoup dit que la stratégie à l’ère digitale se focalise non plus seulement sur les atouts internes des entreprises, mais mise sur la constitution d’écosystèmes. On retrouve cela ici : on quitte le rivage du supermarché classique pour aller vers celui du grand magasin parisien, avec un espace de vie dans lequel différents stands ou services proposés par des partenaires de renoms (boulangerie Lalos, crêperie 011ze, etc.)

Différents services sont proposés par des start-ups (on a évoqué les recharges Zeway, on peut citer Mon super voisin pour les échanges de proximité, et bien d’autres encore). On insistera plus particulièrement sur le chariot connecté, fourni par la start-up Knap.

Un lieu de vie

L’innovation majeure : le chariot connecté

Ce chariot est équipé de caméras qui reconnaissent et enregistrent les produits embarqués au fur et à mesure, ainsi que d’un écran tactile (de type tablette) et enfin d’un système de paiement intégré.

  • Le client devient complètement autonome de bout-en-bout dans ses courses, sans plus aucun passage en caisse (sans pour autant faire de la livraison en ligne) ;
  • Le client connecte son compte client de son application mobile « Monoprix et moi » pour le paiement et le choix de la livraison ;

Le client laisse le chariot, après paiement, dans une zone dédiée, réfrigérée c’est à dire en zone de stockage pour le quai de départ des livraisons à domicile.

Caddie connecté 2

Des bornes pour gérer livraisons et paiements

Zone de dépôt chariot

Zone de dépôt chariot

Un emblème de l’accélération du « phygital » constatée dans le secteur

Tout est fait pour faciliter la fluidité du parcours client : nombreuses bornes de paiement, expérience « sans couture » sur le caddie connecté – application – livraison. Il s’agit de promettre au consommateur un magasin de proximité, « lieu de vie », associé à la facilité d’usage des livraisons du e-commerce.

Ce magasin « vitrine » préfigure-t-il l’avenir du commerce ou n’est-il qu’un condensé passager des tendances à la mode ? Trouvera-t-on des déclinaisons hors de Paris de certains des concepts développés ici ? C’est assez probable. A suivre.

Christian Seme

Christian Semé a 20 ans d’expérience dans le conseil. Il a rejoint ISlean consulting en mars 2009 pour bâtir avec Philippe et Eric le modèle d'association, de gouvernance, et de développement désormais en vigueur. Il accompagne des dirigeants pour diagnostiquer et transformer leurs organisations. Pour cela, il les aide à clarifier leur feuille de route stratégique et à mobiliser les énergies collectives. Il les aide ainsi à aborder leur transition numérique et/ou manageriale. Il intervient également pour des DSI pour cadrer leur stratégie et accompagner leurs transformations vers un fonctionnement plus "Lean". Cela l'avait conduit il y a quelques années à donner des cours sur la stratégie informatique à l'IFC. Il développe par ailleurs une activité de Business Angel qui lui a permis de suivre de nombreuses start-ups.

About the Author:

Christian Seme
Christian Semé a 20 ans d’expérience dans le conseil. Il a rejoint ISlean consulting en mars 2009 pour bâtir avec Philippe et Eric le modèle d'association, de gouvernance, et de développement désormais en vigueur. Il accompagne des dirigeants pour diagnostiquer et transformer leurs organisations. Pour cela, il les aide à clarifier leur feuille de route stratégique et à mobiliser les énergies collectives. Il les aide ainsi à aborder leur transition numérique et/ou manageriale. Il intervient également pour des DSI pour cadrer leur stratégie et accompagner leurs transformations vers un fonctionnement plus "Lean". Cela l'avait conduit il y a quelques années à donner des cours sur la stratégie informatique à l'IFC. Il développe par ailleurs une activité de Business Angel qui lui a permis de suivre de nombreuses start-ups.

Leave A Comment