En 2021, la Commission européenne a présenté son programme politique « Une voie à suivre pour la décennie numérique ». Ce dernier fixe les objectifs à atteindre d’ici 2030 par les pays européens pour réussir la transition numérique de l’Union européenne.

Nous allons examiner dans cet article le positionnement de la France vis-à-vis de ce programme, et d’un axe en particulier : celui des compétences numériques de la population.

France : quels positionnement et actions vis-à-vis de la décennie numérique ?

La Commission européenne a adopté en 2021 un programme politique ayant pour but d’assurer la transition numérique de l’Union européenne d’ici 2030, et présenté comme une “Boussole numérique”. Ce programme est entré en vigueur en janvier 2023. Dans ce cadre, la France a publié en septembre 2023 une feuille de route présentant la situation actuelle française ainsi que les initiatives mises en place. La Commission européenne a regroupé les objectifs de son programme selon 4 thèmes : 1) compétences numériques ; 2) infrastructures numériques ; 3) transformation numérique des entreprises ; et 4) services publics numériques. Nous centrerons cet article sur le premier thème, les compétences numériques des français en tant que citoyens et en tant que professionnels.

Dans ce domaine, les objectifs fixés par la Commission européenne sont au nombre de deux : 

  1. Objectif n°1 : “80 % des personnes âgées de 16 à 74 ans disposent de compétences numériques élémentaires”
  2. Objectif n°2 : « Au moins 20 millions de spécialistes des technologies de l’information et de la communication occupent un emploi, avec une convergence entre les femmes et les hommes »

À l’échelle de l’UE

Union européenne

Union européenne

D’après le Journal officiel de l’Union européenne, en 2021, seuls 54% de la population de l’Union européenne disposait de compétences numériques élémentaires. Afin d’atteindre la cible de la décennie numérique, il faudra assurer une croissance annuelle moyenne de plus de 4,5 % sur 10 ans. De grandes différences entre les pays ont également été remarquées. Des efforts importants sont donc nécessaires pour combler le retard, il faut donc cibler à la fois l’éducation formelle (par l’école) et l’apprentissage informel (mu par la réalisation de tâches ordinaires comme la consultation de mails ou l’accès à des plateformes publiques) de ces technologies. Les compétences numériques dépendent également des caractéristiques sociales et professionnelles (âge, niveau d’éducation, statut professionnel, lieu de résidence,…), les initiatives doivent donc prendre ces éléments en compte.

Par ailleurs, il y a un écart de compétences numériques élémentaires entre les hommes et les femmes, mais celui-ci n’est pas élevé et a diminué au cours des dernières années (3,4% d’écart en 2021).

D’autre part, le nombre de citoyens spécialistes des technologies de l’information et de la communication occupant un emploi est en hausse constante depuis 2011. Néanmoins, la tendance prédit environ 11 millions de spécialistes des TIC employés en 2030, ce qui reste très en-dessous de l’objectif des 20 millions. 

L’écart de parité est par contre conséquent, avec 81% de spécialistes masculins contre 19% de femmes spécialistes des TIC en 2022.

Des actions ciblées visant à accélérer la croissance du nombre d’emplois dans le numérique et à promouvoir leur accès aux femmes sont donc essentielles afin d’atteindre les objectifs de la décennie numérique.

Quelle est la situation en France ?

Image de la France

Image de la France

Tout d’abord, la France a progressé dans les classements européens. Le pays se situe au-dessus de la moyenne européenne sur les compétences numériques élémentaires : 62% des français (16-74 ans) les possèdent, contre 54% au niveau européen. Rappelons que l’objectif de la décennie numérique se situe à 80%.

Concernant les compétences numériques avancées, 4.3% des français se qualifient, contre 4.6% au niveau européen. L’objectif est à 20 millions d’emplois, soit environ 10% de la population de l’Union européenne.

Pour améliorer son positionnement, la France veut travailler sur une amélioration de l’attractivité des filières numériques auprès des jeunes, particulièrement auprès des jeunes femmes et orienter les demandeurs d’emploi vers les formations et les emplois les mieux adaptés.

Atteindre les objectifs de la décennie numérique : axes de travail identifiés par la France

Trois axes ont donc été identifiés pour atteindre cette cible et, plus généralement, la cible fixée par la Commission européenne. 

  • Le renforcement des formations, de la maternelle à l’université, avec un accent sur les compétences numériques et mathématiques et la création de nouvelles formations dans l’enseignement supérieur
  • La multiplication des cursus de formation continue
  • Le renforcement de l’inclusion numérique, notamment en travaillant l’attractivité des filières concernées, en y promouvant la parité ou en déployant des conseillers numériques sur le territoire pour offrir du soutien aux citoyens sur ces thématiques
"Apprenez-leur à pêcher"

« Apprenez-leur à pêcher »

Atteindre les objectifs de la décennie numérique : programmes mis en place en France

D’autre part, divers programmes ont été mis en place afin d’améliorer le positionnement de la France vis-à-vis des objectifs de la décennie numérique. Voici quelques exemples : 

  1. Le dispositif «Territoires Numériques Educatifs» (TNE) (actuellement un dispositif expérimental réservé à 12 territoires) qui fournit des équipements numériques aux écoles et professeurs, forme les enseignants aux technologies et sensibilise les parents aux enjeux du numérique pour l’éducation
  2. L’appel à manifestation d’intérêt «Compétences métiers d’avenir» (AMI CMA) qui réalise des diagnostics sur l’adéquation de l’offre de formation avec les besoins du marché et finance les formations requises
  3. Le Pacte Parité qui promeut la parité des start-ups
  4. Le Programme Avenir qui offre un conseil personnalisé aux élèves, apprentis, étudiants et décrocheurs sur leur orientation professionnelle

Pour conclure, nous pouvons constater que les thématiques numériques sont au cœur de nos enjeux actuels. Si traitées correctement, elles peuvent constituer un catalyseur économique à l’échelle du territoire ou au contraire freiner notre capacité d’innovation si elles ne sont pas adressées. Rendez-vous sur cet article pour parler des enjeux de la dématérialisation dans les services publics et sur cet article pour une analyse des enjeux d’une numérique éthique dans l’éducation accompagnée de nos recommandations