Il y a presque 1 an, nous vous avions présenté la technologie RPA. Dans un article publié la semaine dernière, Antoine nous a partagé son retour d’expérience suite à l’utilisation d’un logiciel RPA pour connecter des applications métiers. Je souhaite ainsi approfondir le sujet en vous présentant les 3 acteurs clef et historiques de l’industrie.

La RPA ou Robotic Process Automation consiste à confier à des robots l’exécution de tâches répétitives permettant ainsi à l’employé de se concentrer sur des taches à plus forte valeur ajoutée. L’industrie de la RPA a connu une croissance à 2 chiffres ces 5 dernières années pour atteindre 1,58 milliards USD en 2020. Le marché devient de plus en plus concurrentiel avec l’entrée de gros joueurs du progiciel comme Microsoft ou encore SAP. Toutefois, le marché est toujours dominé par 3 acteurs historiques que sont UiPath, Automation Anywhere et BluePrism. En s’appuyant sur le rapport Gartner « Magic Quadrant RPA 2020 » ainsi que le rapport Forrester Wave « Automatisation Robotisée des Processus, T1 2021 », je vous propose de découvrir les points forts et points faibles de ces 3 solutions.

 

Points forts et points faibles d’Automation Platform par UiPath

 

Avec près de 8 000 clients dans 40 pays et près de 40% de part de marché, UiPath est le leader de la RPA. La licorne Roumaine vise principalement les grandes entreprises internationales et elle se positionne comme le leader des projets complexes et d’envergures. Elle travaille d’ailleurs pour 63% des entreprises du Top500.

Offrant une solution tout en 1, sur site, en Cloud ou en Saas, Automation Platform brille par sa forte capacité de déploiement. En effet, le logiciel s’adresse aussi bien aux non-initiés (Studio) qu’aux développeurs confirmés (Studio X). En plus d’une prise en main rapide, la plateforme offre une Marketplace qui comptabilise plus d’1,5 millions de téléchargements et un programme de formations et de certifications via l’UiPath Academy. D’autre part, elle se démarque par une communauté très active composée de 750 000 développeurs ainsi qu’une grande richesse de contenus disponibles via leurs forums et leur bibliothèque de use cases. UiPath est même allé jusqu’à lancer une plateforme d’offres d’emplois, UiPath Community Job Board, permettant aux entreprises en demande de programmeurs d’être mis en relation avec des professionnels répondant à leur besoin. Concernant les points faibles d’Automation Platform, on peut souligner son incompatibilité avec les systèmes d’exploitation autres que Windows. Il lui a également été reproché sa politique de développement produit plutôt axée sur le Machine Learning et le Process Mining que sur la RPA pure.

 

Points forts et points faibles d’Automation 360 (A2019) par Automation Anywhere

 

Automation Anywhere est deuxième sur le marché de la RPA avec 20% de part de marché. Servant 2800 clients dans 80 pays, l’entreprise a pour vocation de démocratiser l’utilisation de la RPA. Elle s’adresse aussi bien aux petites qu’aux grandes entreprises.

Automation 360, grâce à sa version gratuite « Community Edition », permet une prise en main directe et instantanée pour faire ses premiers pas en automatisation. Offrant une solution « no code » de « drag & drop », la plateforme ne nécessite pas ou peu de connaissances techniques. En terme de déploiement, aucune infrastructure n’est requise ni de maintenance de serveurs. Automation Anywhere propose une Marketplace avec plus de 200 partenaires, le « Bot Store », permettant le téléchargement de robots pré configurés ainsi que des robots ayant une application plus spécifique comme pour les systèmes SAP. D’autre part, l’entreprise offre une formation intégrée pas à pas via son AA University. Les développeurs peuvent également s’appuyer sur une communauté active échangeant sur les forums, événements et webinaires. Comme UiPath, Automation Anywhere souffre de sa compatibilité unique avec le système d’exploitation Windows. Sa faiblesse principale se trouve dans la programmation et le déploiement de robots assistés qui demandent beaucoup de travail manuel.

 

Point forts et points faibles de d’Automation Lifecycle Management par BluePrism

 

BluePrism est le troisième et dernier acteur de notre liste. L’entreprise britannique comptabilise 6% du marché de la RPA avec sa solution sur site. Il est important de noter que BluePrism a développé son offre Cloud grâce à l’acquisition en 2019 de Thoughtonomy. La nouvelle entité BluePrism Cloud est une entité à part entière de l’entreprise historique et ne figure donc pas dans la comptabilisation de la part de marché de 6%. L’entreprise offre ses services à plus de 1700 clients dans 170 pays. Elle a suivi une stratégie de développement verticale en proposant une solution spécialisée pour tout type d’industrie.

À la suite de lourds investissements en R&D, Automation Lifecycle Management (ALM) est devenue une plateforme d’automatisation intelligente avec près de 1 800 automatisations pré intégrées. L’idée est de faciliter au maximum la tache de l’opérateur grâce au déploiement d’agents virtuels en apprentissage continu. Le logiciel offre un accès direct à des technologies d’IA, de machine learning et de reconnaissance optique de caractères. L’entreprise permet également une montée en compétence rapide grâce au BluePrism University. BluePrism Community est une plateforme regroupant « threads », une bibliothèque de use cases, ainsi qu’une liste de membres disponible pour échanger en direct. Toutefois, ALM n’est compatible qu’avec Windows. La prise en main est moins accessible que UiPath et qu’Automation Anywhere car elle nécessite un certain degré de connaissance. On peut notamment souligner l’absence de « Process Recorder ».

 

J’espère que cette analyse comparative vous aidera à y voir plus clair sur les outils à votre disposition. Je serais ravi de pouvoir en discuter avec vous directement pour vous guider vers la solution qui répondra au mieux à vos besoins.